Religieux et universitaire : Double casquette pour les étudiants philosophes

Dans le cadre de leur formation, les étudiants de la section philosophie de l’ISEAB prient et remplissent des tâches communautaires chaque jour avant de se rendre dans des auditoires. Malgré  les multiples activités auxquelles ces étudiants en double casquette sont appelés à participer, cet équilibre entre communauté et académie demeure sans heurt.

Les jeunes philosophes se félicitent du cadre idéal de formation qui le prépare au ministère sacerdotal.  Pour le frère Bienfait Wasingya, le rythme entre académie et communauté est équilibré. Après les activités académiques qui peuvent surchauffer la tête, celles de la communauté nous détendent. Nous rentrons à l’académie avec plus de force. Après les cours les jeunes frères ont d’autres tâches à accomplir : couper la pelouse, nettoyer les endroits impropres, couler la lessive et la vaisselle, apprêter la table, éplucher les légumes… Les étudiants se sont déjà accoutumés à ce rythme de travail. Quand on  quitte l’académie pour les activités communautaires, on apaise l’esprit et l’on redevient fort pour lire les livres ou d’autres documents révèlent MASIMENGO Frederick.  "Ça nous pesait dessus quand nous en G1 comme nous n’avions pas encore toute. Maintenant c’est facile, poursuit-il.  Quant à savoir s’il ya d’autres activités qu’on devrait omettre parce qu’elles n’aident à rien, le frère Jacques répond par  la négative. Personnellement je dis non. Par exemple pour la classe de chant, nous ne pouvons pas nous en passer. En tant que religieux, chaque jour nous animons des messes. Et l’on ne peut bien le faire que si l’on a préparé. On doit également faire le sport pour être des religieux et des étudiants en bonne santé.

Notons que ces jeunes en formation se disent suivre les pas du Père Emmanuel d’Alzon, Saint patron de l’ISEAB dans la conviction selon laquelle : on ne se repose qu’en changeant d’activité. Le frère Tedy NKOY  renchérit qu’ils sont avant tout  des religieux et en tant que tel. Partant, ils  nous ils certaines notions d’éthique comme la gestion du temps. Nos études participent vraiment à notre formation en tant qu’aspirant à la prêtrise. "La philosophie va nous aider à affronter certains problèmes que nous rencontrons dans notre parcours. Elle nous permet de nous réaliser en tant qu’hommes libres dans notre société marquée par plusieurs idéologies, affirme un autre frère.  Le frère Lwanzo, lui compare leur vie à celle des étudiants laïcs. Ces derniers rentrent en communauté familiale après cours. Et là, ils ne peuvent pas se passer des activités sous prétexte qu’ils sont étudiants. Ils sont aussi appelés à remplir leurs  devoirs de l’académie et ceux de la famille. Dans tous les cas, cela exige  un horaire de travail, conclu-t-il.

Innocent KOMBI et Ushindi KYAKIMWA

Voici comment vous pouvez commenter cet article: Complétez le formulaire ci-dessous en mettant votre nom, l'objet de votre commentaire et le commentaire lui-même. Attention: Un commentaire non éthique ou qui ne cadre pas avec notre ligne éditoriale ne sera pas publié.

Ajouter un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
Image CAPTCHA
Enter the characters shown in the image.