Journée de la liberté de la presse: Des étudiants satisfaits d’avoir choisi le Journalisme

A l’occasion de la journée de la liberté de la presse célébrée ce mercredi 3 mai 2017, des étudiants en journalisme à l’ISEAB ont exprimé leur fierté d’avoir choisi cette filière. Ce, en dépit des  difficultés liées au métier de journalisme.

La commémoration de la journée internationale de la presse a vécu ce mercredi 3 mai. Des étudiants en SIC, futurs journalistes  et dont certains sont en fonction avouent leur satisfaction d’avoir choisi ce domaine pour différentes raisons. "Je suis satisfait parce qu’avant d’étudier les SIC, j’exerçais le métier sans aucune base théorique. Depuis que j’ai des notions théoriques, j’exerce mon métier rationnellement et non pas de manière instinctive comme les autres. Les amateurs ont de la considération envers nous professionnels. J’estime que mon temps n’est pas perdu", témoigne fièrement KAMALA Tsongo de G2 SIC. Même avis de la part de son camarde  Louange VISESA de la même promotion. "Je suis content puisque je ne cesse d’apprendre, durant mon parcours académique,  des notions qui rejoignent mes centres d’intérêt. C’est notamment les notions importantes en communication, le traitement professionnel des documents écrits, sonores et audiovisuels dans le cadre journalistique ainsi que des notions de base en déontologie du Journalisme", se réjouit-il.

Toutefois, il faut relever certaines difficultés dans le domaine du Journalisme en général. "La difficulté majeure au métier des communicologues est la non-application de la liberté de la presse telle que garantie dans les textes. En pratique, il s’observe une sorte de censure implicite", s’inquiète Janvier Syauswa de G3 SIC. "Bien plus, les responsables des entreprises de presse n’arrivent toujours pas à garantir une rémunération satisfaisante aux journalistes professionnels. Ce qui contraint ces professionnels de la plume et du micro  à se livrer au phénomène de mendicité appelé localement « coupage », dénonce Serge TSONGO de G3 SIC. Malgré toutes ces difficultés, il y a lieu d’espérer.

La ville de Butembo compte 19 radios dont la plupart des responsables et journalistes sont des ressortissants de l’ISEAB. L’ISEAB a déjà formé plus de 200 journalistes professionnels depuis 2006. Il est l’une de meilleures écoles formant de bons journalistes à l’est de la RDC. Partant, il est un acteur clé dans le  professionnalisme observé dans ce domaine non seulement à Butembo mais aussi à Beni.

                                                                                              NZALA Gloire

Ajouter un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
Image CAPTCHA
Enter the characters shown in the image.