Historique de l'UAC

 BREF APERCU HISTORIQUE

1.1. La Mission de l’Assomption

Arrivée au Nord-Kivu en 1929 pour l’évangélisation au Diocèse de Butembo-Beni, l’Assomption ne s’est investie dans l’éveil des vocations que trente ans après. La priorité avait été accordée au recrutement du clergé diocésain. Les premiers candidats assomptionnistes congolais, depuis 1964, ont suivi la formation philosophique, les uns au grand séminaire interdiocésain de Murhesa (à Bukavu) et de Beni, les autres chez les Jésuites à Kimwenza (à Kinshasa).

À partir 1980, devant un grand nombre des candidats frappant à leur porte, les Augustins de l’Assomptions ont voulu se doter d’une structure de formation propre à eux. En 1981, avec l’accord de l’Ordinaire du diocèse de Butembo-Beni, feu Mgr Emmanuel Kataliko, ils ont décidé de construire un Scolasticat dénommé « Institut de Philosophie Saint Augustin » à Bulengera. Cela a été fait sur un terrain leur accordé gracieusement par le même Ordinaire du lieu.

Cette maison de formation philosophique de l’Assomption était ouverte pour former essentiellement les religieux ou les grands séminaristes qui lui étaient recommandés par leurs responsables. En fait, le premier cycle de philosophie prépare les candidats prêtres à affronter les études théologiques avec un esprit critique et une culture générale favorable à cela.

1.2. De l’institut de philosophie saint Augustin à l’ISEAB

Chemin faisant, quelques années après, les assomptionnistes ont constaté que plusieurs Lauréats du philosophat de Bulengera étaient beaucoup sollicités dans d’autres services, notamment l’enseignement au niveau secondaire. Outre l’administration scolaire, ils assumaient dans plusieurs écoles secondaires de Beni-Lubero, les cours de philosophie, de langues et culture, etc. Pour les préparer à bien assumer cette carrière d’une manière légale, il leur fallait des titres académiques légaux.

A partir de l’année académique1993-1994 jusqu’en 2001-2002, l’institut de Philosophique Saint Augustin de Bulengera a été affilié au Philosophat St Augustin de Kinshasa déjà agréée en tant qu’ « extension » ou « campus » de Butembo parmi d’autres, notamment à Kolwezi (Katanga) et à Kisangani.

Ce partenariat lui assurait la reconnaissance, par l’Etat et l’Eglise, des diplômes qu’il décernait à ses Lauréats. En 2002, le Ministère de l’éducation nationale a remis en cause la politique des extensions. Autrement dit, chaque extension le méritant devrait être régie par ses propres textes légaux. Sur Conseil du Ministère de l’éducation en République Démocratique du Congo, en vue de l’agrément provisoire, l’Institut de philosophie St Augustin a été renommé Institut Supérieur Emmanuel d’Alzon de Butembo (ISEAB) en sigle. Il est placé sous le patronage du Vénérable Père Emmanuel D’Alzon (1810-1880), le fondateur des Augustins de l’Assomption.

Le dossier fut introduit en octobre 2002. Après trois mois, étonnamment le dossier a été jugé recevable sous condition d’ouvrir d’autres filières à impact direct sur la société et le milieu.

En date du 18 avril 2003, en plus du graduat en philosophie, le Ministère de l’enseignement supérieur avait accordé au dit Institut Supérieur, par arrêté ministériel, le pouvoir d’organiser le graduat en Sciences et techniques de développement et en Sciences de l’information et communication sociale. Dans la suite, le même ministère nous avait donné l’aval d’ouvrir le second cycle pour les trois sections. L’arrêté ministériel n° MINEDUC/CABMINESU/0048/2003 du 18/04/2003 portant agrément provisoire de l’ISEAB fut revu et modifié comme suit :

« Est agréé l’Institut Supérieur Emmanuel d’Alzon de Butembo, en sigle ISEAB, organisant les cycles de graduat et de licence jour et soir en Philosophie, en Sciences et Techniques de Développement et en Sciences de l’Information et Communication». Dès lors, les dispositions antérieures avaient été abrogées par l’arrêté Ministériel n°006/MINESU/CAB MIN/FL/RS/2006 et le décret présidentiel n°06/0106 du 16 juin 2006 portant agrément définitif de l’ISEAB. En 2018, par arrêté ministériel N°407/2018 du 22/11/2018  l’Institut supérieur Emmanuel d’Alzon de Butembo a changé de dénomination pour devenir Université de L’Assomption au Congo, « UAC » en sigle.

II. Du choix des filières

Ouvert à Butembo, avec la seule filière de philosophie, avant toute autre institution d’enseignement Supérieur et universitaire, le développement de l’UAC après la naissance d’autres institutions se voulait désormais complémentaires aux autres qui venaient de naître. Le choix de ses filières a été dicté par la complémentarité et le souci de promotion sociale de son milieu d’insertion. Outre la philosophie, le choix de former des informaticiens, des techniciens de développement et des ingénieurs est justifié par l’option des assomptionnistes de lutter contre la pauvreté et d’être solidaires avec les plus pauvres.

2.1. Les Facultés :

Faculté de lettres et sciences humaines

  • Département de Philosophie
  • Département de Sciences de l’information et communication
  • Département de Sciences du langage

Faculté de Sciences de Gestion :

  • Département d’Informatique de gestion
  • Département de Sciences de développement et Management

Faculté de psychologie et  des sciences de l’Education

  • Département de psychologie scolaire
  • Psychologie clinique

Faculté de Sciences appliquées

  • Département de génie civil
  • Département de génie informatique

  2.2. CENTRES

- Laboratoire informatique

- Centre d’énergie renouvelable

- Centre de Recherche Centre de recherche interdiscipline de l’UAC (CRIUAC) et la Chaire d’Alzon.

- Centre Multimédia

- Studio d’Alzon.com

- Développement intégré avec SEADI (Solidarité Emmanuel d’Alzon pour le Développement Intégral)

- Journal école Kengele

III. Mission et Vision

Dans son plan stratégique de développement pour les dix ans à venir, l’UAC se définit comme une Fondation pour l’Excellence avec la Mission et la Vision respectivement libellées comme suit :

3.1. Mission

« Ancrée dans les traditions religieuses et intellectuelles Catholiques, l’Université de l’Assomption au Congo (UAC) travaille à la formation des diplômés reconnus pour leurs vertus civiques et académiques, leurs compétences professionnelles et leurs traits de caractère.

Les vertus académiques comprennent leurs capacités de recherches approfondies, de pensée critique, de raisonnement empirique, de communication persuasive et d’intégration de concepts divers. Les vertus civiques comprennent leurs engagements personnels dans des actions individuelles et collectives aux services de la justice sociale. A ces vertus sont associés des traits de caractère, notamment l’ouverture d’esprit, le souci des autres, la persévérance, le courage, et l’engagement personnel à l’excellence. Les compétences professionnelles incluent l’usage des technologies de l’information et l’acquisition des capacités de direction organisationnelle. Nous poursuivons ces objectifs ambitieux à travers un programme inspiré par notre Patron, le Vénérable Père Emmanuel d’Alzon ; un programme ancré dans les arts libéraux et comprenant des domaines de formation professionnelle. Nourris de l’affirmation Catholique de l’harmonie entre foi et raison, nous visons, par la quête de la vérité, la transformation du cœur et de l’esprit de nos étudiants. Nos diplômés sont équipés de ces différentes capacités en vue d’enrichir et de transformer la société congolaise. L’UAC professe une diversité et une ouverture œcuménique à tous ceux qui partagent ses objectifs ».

3.2. Vision

Pour remplir cette mission, l’UAC s’est proposée la vision suivante pour les dix ans à venir (de 2016 à 2026).

« L’Université de l’Assomption au Congo deviendra une institution leader d’éducation  universitaire dans l’Est de la République Démocratique du Congo. En faisant ainsi, elle sera internationalement reconnue comme un modèle d’acteur local pour ramener la paix et la stabilité dans une région longtemps ravagée par la violence, la pauvreté et les maladies. Pour atteindre cet objectif, l’UAC deviendra une institution plus concurrentielle, plus polyvalente et plus forte en croissance. Pour accomplir cet objectif, l’UAC sera reconnue pour :

  • sa grande fidélité à sa mission, sa forte réputation académique basée sur un programme classique d’arts libéraux, un programme enraciné dans les traditions Catholiques et Assomptionnistes ;
  •  la solidité de ses programmes de formation professionnelle, technologique, et de gestion pour le développement;
  • un corps académique et scientifique réputé enseignant, praticien et mentor;
  • des bâtiments distingués et toutes autres ressources d’ordre pédagogique.

Bâti sur la vision de ses fondateurs, les Augustiniens de l’Assomption, l’UAC  sera un lieu d’excellence dans toutes les dimensions de l’expérience des étudiants à travers une approche holistique et intégrée pour une formation complète des étudiants ».

3.3. Du patrimoine spirituel

Comme institution éducative privée d’obédience catholique, l’UAC veut que ses étudiants soient « formés à devenir des hommes éminents par leur science, prêts à assumer les plus lourdes tâches dans la société, en témoins de la foi dans le monde  (François, Constitution apostolique Veritatis Gaudium sur les universités Catholiques, 2018, Art.2). Comme Université catholique, son enseignement n’est pas confessionnel. Il n’est pas seulement un lieu d’enseignement, d’apprentissage du savoir et du savoir-faire, mais un lieu de vie, de rencontre entre les personnes, de développement et de promotion de chacun des étudiants qui le fréquentent. En plus de la rigueur dans le travail, il met une note particulière sur le respect des autres, de leurs convictions, préalable pour le respect de la chose commune.

Dès sa création, l’université a été caractérisée par sa vénération pour Saint Augustin et son héritage intellectuel et spirituel. De sa pensée, l’Institut a pris comme devise ces mots: « Noverim Me, noverim Te» qui se traduisent : « Que je me connaisse, que je Te connaisse ». Cet axiome d’Augustin qu’on retrouve à toutes les étapes de son œuvre, revêt pour lui tout un programme : son désir se résume en effet dans la connaissance de Dieu et de l’homme, sans ignorer la dimension sociale de l’existence.

3.4. Patrimoine matériel et immobilier

Au Site de Bulengera, les bâtiments académiques comprennent deux blocs : le premier bloc abrite un grand auditoire de 100 places, trois salles de cours de 40 places chacune, les bureaux décanaux, la salle des enseignants ; le deuxième pavillon comprend une bibliothèque, avec environ 65.000 livres, en sciences humaines surtout, un dépôt où les livres transitent pour être classés, deux salles attenantes, dont l’une pour le fichier et sa consultation électronique, une autre pour la lecture.

Au site Kambali, l’’université dispose de 7 auditoires, et des laboratoires cités plus haut.

Au Site Mirador, l’université dispose de 12 auditoires d’une capacité d’accueil de 600 étudiants, deux bureaux facultaires, une bibliothèque (provisoire) de plus de 10 000 livres, des champs expérimentaux (agriculture, apiculture, digesteur de biogaz, etc.)

Considérant, la croissance de l’institution, ses promoteurs lui ont cédé un terrain de 6 hectares dans la commune Kimemi...

Année académique

A la rentrée

A la clôture

Abandon

Filles

Garçons

Total

Filles

Garçons

Total

 

2010 - 2011

261

279

540

255

265

520

20 soit 3,7%

2011-2012

300

299

599

236

325

591

8 soit 1,3%

2012-2013

299

279

578

279

275

554

24 soit 4,1%

2013-2014

306

270

576

297

265

562

14 soit 2,4%

2014-2015

320

316

636

308

303

611

25 soit 3,9%

2015-2016

334

348

682

306

328

634

48 soit 7%-

2016-2017

316

349

665

303

329

632

33 soit 4,9

2017-2018

296

359

655

 

 

622

 

 

 

 

2930

 

 

 

172 soit 5,8%

sur 5ans

 

Voici comment vous pouvez commenter cet article: Complétez le formulaire ci-dessous en mettant votre nom, l'objet de votre commentaire et le commentaire lui-même. Attention: Un commentaire non éthique ou qui ne cadre pas avec notre ligne éditoriale ne sera pas publié.

Ajouter un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
Image CAPTCHA
Enter the characters shown in the image.