Défense des philosophes à Bulengera

La défense des philosophes du site Bulengera a eu lieu ce lundi 25 Juin 2018. C’est deux salles de jury qui ont servis de cadre pour cette activité dont chacune comptait huit récipiendaires. A l’occasion, seize différents sujets ont été les œuvres des étudiants de ce premier site de l’ISEAB.
Parmi ces sujets notons celui de Nkiere Monsengwo, vice président du comité estudiantin de l’ISEAB. Ce sujet est axé sur la relation entre jeux de langage et formes de vie chez Wittgenstein. Au fait, selon le lauréat, ce phénomène est une philosophie du langage dans le domaine analytique. " Mon sujet avait comme problématique la fonction du langage qui jadis n’était que descriptif, c'est-à-dire un mot décrivait le fait. Avec un mot nous avons une seule signification. Il y a eu des avancées dans la recherche dont notre auteur fait mention. Il parle du langage pragmatique donc la fonction actionnelle des signes" insinue-t-il. A la question de savoir comment ce sujet peut intéresser les bubolais, Monsengwo a fait savoir que souvent des problèmes inutiles se créent dans la société à cause de non compréhension des énoncés. " Quelqu’un peut tenir un discours et comme on n'est pas dans le même contexte que lui, on peut le traduire en justice. Un mot n’a sa signification que dans le contexte. Si je suis dans une salle de classe et je soulève la main, c’est pour demander une permission de répondre à une question ; si je suis sur la rue, je suis de passage je me retrouve avec mon ami je soulève la main, c’est pour le saluer ; un policier quand il soulève la main, c’est pour arrêter quelqu’un ; dans l’église le pasteur soulève la main, c’est pour bénir. Voilà pourquoi un seul geste mais dans les contextes différents peut traduire et donner une autre signification" précise-t-il. Il souhaite que la population bubolaise et d’ailleurs cherche tant soit peu d’être dans le même contexte d’énonciation pour comprendre ce que l’orateur veut dire enfin de s’éviter des mésententes inutiles. Pour sa part, Kambale Yaridi qui a débattu sur la mort comme expérience transcendantale selon Vladmir Jankelevitch, l’homme qui est naturellement un être pour la mort ne parvient pas à l’assumer. C’est pourquoi continu-t-il, il ne comprend pas quand la mort lui arrive bien qu’aimant la vie. " La mort arrive toujours chez l’homme comme un scandale, pourtant il devrait déjà s’habituer à la mort en voyant bien sûr d’autres personnes qui meurent! " affirme ce nouveau penseur. Il préfère que l’homme devrait chaque fois accueillir la mort comme une chose normale dans le sens qu’elle lui est inévitable. Précisons que la défense des autres sections (Sciences et Techniques de Développement, Sciences de l’Information et de la Communication et Gestion Informatique) interviendra le 20 Juillet 2018 au site Mirador.
Janvier Syauswa 

Voici comment vous pouvez commenter cet article: Complétez le formulaire ci-dessous en mettant votre nom, l'objet de votre commentaire et le commentaire lui-même. Attention: Un commentaire non éthique ou qui ne cadre pas avec notre ligne éditoriale ne sera pas publié.

Ajouter un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
Image CAPTCHA
Enter the characters shown in the image.