19/07/2021 à 10:26
“Le Recteur de l’UAC annonce la conversion de la Section de Sciences et techniques de développement de l’ISEAB en Institut Supérieur de développement de l’Assomption (ISDA) en complémentarité avec l’Université de l’Assomption au Congo. L’Institut Supérieur de Développement de l’Assomption, ISDA en sigle est le deuxième fruit de l’ISEAB. L’ISDA vient ainsi répondre aux exigences légales en rapport avec la spécialisation des établissements de l’enseignement de l’enseignement Supérieur et universitaire en République démocratique du Congo, mais offre en plus la possibilité d’autres études. La nouvelle relative à l’autorisation de fonctionnement de l’Institut Supérieur de Développement de l’Assomption (ISDA) a été livrée à la presse ce vendredi 16 juillet 2021 par le Recteur de l’Université de l’Assomption au Congo (UAC) au cours d’un point de presse qu’il a animé à son office de travail. Cette annonce est intervenue après la signature de l’arrêté du Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire N° 0175/MINESU/CAB.MIN/MNB/RMM/JMB/2021 DU 31/05/2021 PORTANT AUTORISATION DE FONCTIONNEMENT D’UN ETABLISSEMENT PRIVE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET UNIVERSITAIRE DENOMME : INSTITUT SUPERIEUR DE DEVELOPPEMENT DE L’ASSOMPTION, « ISDA » EN SIGLE, A BUTEMBO, DANS LA PROVINCE DU NORD-KIVU, EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO. D’après le professeur Wilfrid KaserekaKibanda, la création de l’Institut Supérieur de Développement de l’Assomption vient compléter les démarches de l’Assomption amorcées depuis 2018 en vue de la spécialisation dans les études que l’ISEAB organisait.« L’avènement de l’UAC a répondu au besoin de spécialisation des étudiants en Philosophie, en sciences de l’information et de la communication ainsi qu’en Informatique de Gestion en ceci qu’elles sont des filières à vocation universitaire. Cependant après l’obtention de l’arrêté qui nous a permis de muter de l’ISEAB à l’UAC, nous sommes restés sur notre soif quant à la filière de sciences de développement qui, sur les quatre filières de l’ISEAB, était seule une filière des Instituts supérieurs techniques. Sur recommandations et conseil du ministre de tutelle nous avions demandé un arrêté spécial que le Ministre nous a accordé pour spécialiser les ressortissants de la filière de développement. » Deux nouvelles sections autorisées En plus de la section de sciences de développement, l’arrêté de son Excellence Monsieur le Ministre de l’ESU autorise le fonctionnement de la section de Démographie Appliquée et la section de Tourisme. Le recteur de l’UAC indique que les deux institutions issues de l’ISEAB, à savoir l’UAC et l’ISDA resteront une seule et même famille étant donné que leur évolution a été construite ensemble. « C’est juste une question de conformité administrative et pédagogique qui distinguera les étudiant.es de l’UAC deceux et celle de l’ISDA. Mais les enseignants, le comité estudiantin, les patrimoines, tout ce que l’on a construit et obtenu jusque-là ensemble pourra bénéficier à tout le monde de façon équitable selon les besoins de chacun », a rassuré le recteur de l’UAC. Maintenir le cap et offrir des opportunités à chacun Le détachement des sciences de développement au sein de l’ISDA ne constitue ni un recul ni une entorse à la qualité de la formation dont les étudiants pourront bénéficier. Le Recteur de l’UAC croit aux compétences formées jusqu’ici par l’Assomption et reste convaincu que la pédagogie ne subira aucune entorse. « En fait l’avantage que nous avonstoujours dans notre politique éducative est que nous formons tout autant des praticiens que des chercheurs. Puisque nos étudiants en plus des compétences pratiques dont ils font preuve, sont aussi des bons chercheurs. D’ailleurs actuellement une dizaine des ressortissants de l’ISEAB sont en train de faire leurs études doctorales à travers des universités du monde et n’éprouvent aucune difficulté pour leur bonne évolution.Nos enseignants sont aussi des chercheurs, nous avons des centres de recherches … dont les résultats sont reconnus.», a affirmé le professeur Wilfrid KaserekaKibanda. Le professeur Wilfrid Kibanda se réjouit que les ressortissants de l’UAC-ISDA sont tous admissibles dans des universités partenaires de l’Assomption pour leurs études doctorales. « Tous les ressortissants de l’ISEAB, de l’UAC et aujourd’hui de l’ISDA peuvent faire leurs études doctorales au sein de nos universités partenaires dans toutes les filières que nous organisons. C’est un avantage particulier pour les ressortissants de la filière de sciences de développement dont en ma connaissance aucune université de la république n’organise encore les études du troisième cycle. Il suffit qu’ils remplissent les critères requis pour être inscrits au programme doctoral », a garanti le professeur Wilfrid Kibanda.”